Depuis 20 ans, La Bavette chouchoute un jeune public exigeant

lundi 27 septembre 2010, par Emmanuelle Es-Borrat

Enregistrer au format PDF

La Bavette à Monthey est l’une des rares institutions valaisannes à offrir aux enfants une saison de spectacles qui leur est entièrement consacrée. Après avoir soufflé ses vingt bougies ce week-end, l’association annonce une dizaine de nouveaux rendez-vous. De quoi retenir son souffle et ouvrir grand les yeux, dès l’âge de deux ans.

JPEG - 185.3 ko
Catherine Breu, co-administratrice
de la Bavette. Photo Emmanuelle Es-Borrat

La Bavette porte de multiples références. Entre amis, on va la tailler, la bavette. Si l’on sort admirer un spectacle au P’tit Théâtre de la Vièze, ancien abattoir reconverti en salle de spectacle, peut-être que l’on songera à autrefois, à la bavette du boucher. Enfin, tout parent ne saurait négliger son rôle primordial, à la bavette, lorsque le rejeton passe à table.

Pour l’association qui porte ce nom-là à Monthey, la Bavette, c’est un peu tout ça à la fois. Avec, sur le fil de ses vingt années d’existence, un accent qui s’est davantage porté sur la jeunesse. Spécialisée dans la programmation de spectacles pour enfants, l’organisation n’a cessé d’élargir son offre ces dernières années, créant des ateliers animés par des professionnels durant les vacances scolaires, œuvrant à des dimanches matin partagés entre contes et tartines, à des séances de cinéma de circonstance. Avec succès et le souci constant de s’adapter à ses spectateurs. « Car si les enfants forment un bon public, ils sont aussi exigeants », confie Catherine Breu Fracheboud, co-administratrice de la Bavette avec Emmanuelle Vouillamoz. « S’ils ne sont pas contents, ils ne vont pas le cacher. S’ils ont peur, ils vont hurler. Créer un spectacle à leur intention nécessite un grand travail d’adaptation de la part des comédiens. Il s’agit de trouver le bon dosage, d’être juste par rapport aux propos tenus, à la gestion des émotions. »

Une programmation à part entière en somme qui, comme pour les grands, se mijote et se compose. « L’association a vingt ans et se porte bien. Ces dernières années, nous avons proposé deux représentations pour la majorité des spectacles. Nous avons aussi des soutiens, notamment de la ville de Monthey. Mais il nous reste encore des choses à faire », poursuit Catherine Breu Fracheboud. « Nous essayons régulièrement de mettre en avant des créations romandes. Des moyens supplémentaires nous permettraient, par exemple, d’accueillir une compagnie en résidence. »

Programme détaillé de la saison sur www.labavette.ch

JPEG - 479.2 ko
Après une carte blanche à Cinématou en octobre, le comédien zurichois Peter Rinderknecht se produira à la Bavette en novembre avec « Les petites bricoles ». LDD

Répondre à cet article