Un nouvel outil pour la culture

mercredi 17 novembre 2010, par Marie Parvex

Enregistrer au format PDF

Le Conseil d’Etat et les villes valaisannes viennent de signer une convention pour créer une Plateforme Culture Valais. Trois postes à temps partiel vont être mis au concours dans les jours qui viennent. Début des activités concrètes en 2011. Pour le chef du service de la culture, c’est l’un des projets qu’il caresse depuis longtemps qui se réalise.

JPEG - 119.5 ko
Jacques Cordonier, chef du service de la culture. Crédit photo : Valais-mag

Une plateforme culturelle ? C’est un concept assez vaste qui a pour but de promouvoir les activités culturelles en Valais, mettre en réseau les différents acteurs et projets existants et aider les projets artistiques en leur offrant des personnes de conseil. Concrètement, le premier objectif pourrait se matérialiser à travers une base de données d’artistes et d’institutions ou encore un agenda culturel sélectif. « Cette plateforme agira de manière similaire à d’autres structures de promotion de la vie économique et sociale du canton », détaille Jacques Cordonier, chef du service de la culture et futur président de l’association responsable de la Plateforme Culture Valais. L’une de ses idées est aussi d’améliorer les collaborations entre le monde artistique et le monde économique. « Il faut prendre en compte le développement de la culture dans l’offre touristique valaisanne. »

L’aide au projet artistique sera confiée à des spécialistes mandatés pour l’occasion. « Ces conseillers seront eux-mêmes insérés dans les réseaux nationaux de leur art. Nous envisageons des collaborations avec des structures comme la Fondation romande pour la chanson et les musiques actuelles. »

La Plateforme disposera d’un site internet propre, « mais il n’est pas certain que ce site-là soit le portail de la culture en Valais », précise Jacques Cordonier. « Cela pourrait être confié à une autre structure. Ces détails seront décidés une fois que les collaborateurs auront été engagés, soit en automne 2011. » Trois personnes travailleront à temps partiel : un responsable de la promotion en langue française, un responsable pour la communication en allemand, un responsable du bureau culturel pour l’aide à la gestion de projet et une collaboratrice administrative à 25%. Les pouvoirs publics financeront ce projet à hauteur de 300’000 francs par année pendant quatre ans.

Une Conférence des délégués vient aussi de voir le jour. Présidée par Lorenzo Malaguerra, directeur du Crochetan et délégué culturel de Monthey, elle réunira les délégués culturels ainsi que les professionnels travaillant pour les communes aux affaires culturelles. « Il s’agit avant tout de partager des informations sur nos politiques respectives », explique Lorenzo Malaguerra. Mieux communiquer pour éviter de construire deux musées tout proche l’un de l’autre ou se donner la chance d’organiser des événements en commun. Ces échanges vont commencer tout de suite.

Répondre à cet article