Le blog du...

Crochet à nuages

vendredi 11 mai 2012

Enregistrer au format PDF

La Cie « Le crochet à Nuages » est l’une des premières troupes à bénéficier d’une résidence de création soutenue par l’Etat du Valais. Le canton lui alloue respectivement 70’000 et 50’000 francs par année pendant trois ans pour qu’elle puisse s’adonner à de la recherche théâtrale dans un établissement labellisé ThéâtrePro-VS du canton. Armand Deladoey et son « crochet à Nuages » s’est acoquiné avec Les Halles. Metteurs en scène et comédiens de cette compagnie vous raconteront ici à tour de rôle leurs aventures créatives.

13 septembre

JPEG - 217.6 ko

jour de première, attente tranquille, repos et rêveries . C’est toujours un moment spécial, la rencontre avec le public, de dévoiler enfin l’objet que nous préparons depuis si longtemps pour lui. Une émotion particulière. Un plaisir proche de la rencontre amoureuse.

Armand Deladoey

7 septembre

JPEG - 252.8 ko

C’est la fièvre tranquille de la dernière semaine, le temps me manque pour vous tenir au courant, mais afin de vous mettre l’eau à la bouche, voici une photo de la réalisation de la pièce de Bastien Fournier La femme au balcon avec Olivia Seigne et Jocelyne Page. Ce beau texte revisite Médée et a donné naissance à un duo. À voir au TLH à A Sierre dès le 13 septembre, alors à vos agendas…. Venez découvrir ces actrices et cet auteur…… Avant de vous plonger avec nous dans le texte de Koltès. Bien à vous,

Armand Deladoey

26 août, Collombey-Muraz

JPEG - 263 ko

S’installer au jardin avec un livre et une tasse de thé n’est plus de saison, le travail a repris. Depuis une semaine déjà, le texte de Koltès résonne dans le théâtre, l’éclairagiste place quelques projecteurs, articule l’espace que les acteurs arpentent, les lignes de la mise en scène apparaissent : nous avons attaqué la dernière étape de ce travail sur « La Solitude des Champs de Coton »de Bernard-Marie Koltès. Demain les filles arrivent, et nous continuerons à chercher l’interprétation du deuxième texte qui fera le spectacle : « La Femme au Balcon » de Bastien Fournier . Aurai-je le temps de vous faire part de notre avancée, je ne sais, mais je vous donne déjà rendez-vous pour partager un moment de théâtre le jeudi 13 septembre au TLH à Sierre À très bientôt. Armand

18 juillet, La Chaux-de-fonds

Et nous voilà, continuant le travail à l’autre bout de la Romandie. Les mots de Koltés résonnent dans le Temple Allemand, transformé en lieu de création. Les murs délabrés, les couleurs défraîchies donnent un caractère particulier à ce combat mis en mots par Koltès et dont le titre est « Dans la Solitude des Champs de Coton » à voir dès le 13 septembre à Sierre. J’aime l’atmosphère de cette ville, ses habitants, sa convivialité, chaque fois que j’y monte pour travailler, je me sens comme à la maison.

À bientôt !

Armand Deladoey

14 juillet 2012

JPEG - 65.7 ko

Je m’éloigne de Sierre, le paysage défile, et dans ma tête les images du travail que nous avons présenté hier à quelques témoins sont présentes. Je les emporte avec moi, elles sont un tremplin pour le travail futur. Moment émouvant que le partage de cette intimité de la répétition avec ses amis de la compagnie, ces amoureux du travail théâtral. Leur sensations et remarques nous sont d’une grande utilité. Lundi nous partons à la Chaux-de-Fonds pour répéter le prochain spectacle qui verra le jour le 13 septembre au TLH. Une nouvelle aventure s’ouvre à nous . Je vous tiendrai au courant. À bientôt. Armand Deladoey.

12 juillet 2012

Le travail avance. « Atmosphère, atmosphère » comme disait Arletty.

JPEG - 61.7 ko
Ambiance de répétition. DR

7 juillet 2012

JPEG - 28.3 ko
Vincent Coppey. DR

J’aimerais vous présenter Vincent Coppey, enfant de Chippis de retour au pays pour y travailler trois semaines. À part ça, ce fut une semaine dense et légèrement chaotique, que nous traversâmes avec une bonne humeur caustique, en tout cas en ce qui me concerne. Et des choses apparaissent, prometteuses. Nous partagerions volontiers avec quelques intéressés une répétition ouverte, le 13 juillet au TLH. Répéter devant des gens serait une belle expérience , une sorte de visite de chantier . Alors pour ceux qui ont le temps , rendez-vous au théâtre à 15h00……. À BIENTÔT……..Armand.

Premier juillet 2012

« Je vous envoie ce lys ,photographié au »jardin de cinq sens« d’Yvoire ce samedi ,c’est là que nous avons fêté les 90 ans de mon papa. » Quel rapport avec le théâtre ? Aucun. Demain nous reprenons nos investigations sur le « Estivants » de Gorki. Après une semaine de travail , je sens qu’il faut comme repartir à zéro, tout re-préciser . Nous explorons la technique de l’« analyse -action » de Stanislavski , et cela interroge nos préjugés sur le jeu dans le théâtre dit « réaliste ».Nos habitudes d’acteurs sont mises à l’épreuve. Passionnant et déstabilisateur. Rendez-vous le 13 juillet pour échanger avec vous ce qu’il en sortira.

Armand Deladoey

26 juin ,TLH , Sierre

JPEG - 354.6 ko
Olivia Seigne observant ses camarades. DR

Il est bon pour la troupe de se retrouver dans un théâtre, un peu chez nous. Car pour nous, travailler sans « finalité spectacle » est un grand privilège. C’est donner à l’acteur du temps pour explorer ses moyens d’expression, les affiner, comme on dirait d’un fromage, avec patience retourner les rôles……. découvrir ce qu’il y a en-dessous du stéréotype. Nous travaillons sur « Les Estivants » de Gorki et en contre-point sur le « Winterreise » du prix Nobel Elfriede Jelinek. Nous sommes 13 acteurs , actrices en travail à Sierre.

Armand Deladoey

23 juin

Je reviens vers vous , j’aime cette expression tout droit venue du Web. À la veille d’entrer en résidence au TLH , avec 13 actrices et acteurs , je laisse le temps se suspendre , et vous envoie une photo : une de mes réussites . Le jardin n’est-il pas un endroit proche d’une certaine pratique du théâtre : on fait des semis, on déplace des plantes , on laisse venir d’autres, on taille… et en cette fin juin voilà que le jardin devient une scène propice à la méditation , à la poésie. Retenez cette date , le vendredi 13 juillet .Siuvez-nous sur Valais-Mag. Armand Deladoey

Le 12 mai

JPEG - 52.8 ko
Spectacle amateur monté par Armand Deladoey. DR

Dernière répétition. L’émotion monte. Samedi prochain nous présenterons le travail au public. Nina,Youlia,Sonia vous attendent au Théâtre Les Halles le samedi 12 à 17h00 et le dimanche 13 à 16h00 pour vous parler d’elles.

Armand Deladoey.

JPEG - 45 ko
A voir au théâtre Les Halles. DR

Le 3 avril 2012

Je reprends contact avec vous lecteurs de Valais-mag.

2012 sera pour la résidence une année chargée , plusieurs projets sur le feu : répétition du prochain spectacle, préparation d’une journée autour de Koltès, travail avec les amateurs, que certains ont pu découvrir l’année passée, et mise en place d’un projet pour les écoles. Cela me donne une belle énergie.

Prochains rendez-vous à ne pas manquer :

Le 24 avril , à Monthey , sur le site de Malévoz aura lieu « Un Samedi pour Koltès » Dès 10h00 du matin, après un café avec une pléiade de conférenciers, metteurs en scène et acteurs vous feront découvrir ce classique du 20ème siècle :Bernard-Marie Koltès. Vous pourrez discuter avec François Bon, Olivia Seigne ,Mathieu Bertholet et bien d’autres.

Les 12 et 13 mai au Théâtre Les Halles à Sierre , nous vous présenterons le résultat du travail de l’atelier-théâtre pour amateurs, qui feront vivre pour vous les personnages de Gorki et de Tchekov.

Je vous donne en avant-première une photo de répétition du prochain spectacle.

Au plaisir de vous rencontrer soit à Malévoz,soit à Sierre.

Bien à Vous

Armand Deladoey, Cie Crochet à Nuage.

JPEG - 101.3 ko
Répétition du prochain spectacle de la compagnie. Crédit photo : Graziella Antonini.

En vidéo, répétition publique du 29 juillet :

28 juillet : Quelques photos de répétitions

Pour donner envie de venir écouter Sénéque, le 29 juillet, 19h aux Halles à Sierre.

Répétition publique, réservation obligatoires www.leshalles-sierre.ch

JPEG - 1 Mo
JPEG - 710.4 ko
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 739.1 ko
JPEG - 815.9 ko
JPEG - 6.7 ko
Armand Deladoey, metteur en scène de la Cie « Le crochet à Nuages ».

22 juillet : Confidence du metteur en scène Armand Deladoey

Cette performance que nous préparons (présentation publique le 29 juillet à 19h aux Halles), en improvisant, en faisant des exercices, en cherchant dans l’espace vide des Halles la résonance de sa propre voix et du texte de Sénèque, m’apparaît de plus en plus comme un concentré de mes influences et de ce long travail de l’ombre que je porte en moi. En sortira-t-il une « forme nouvelle » comme dit Treplev dans « La Mouette », ça c’est une autre question… le chemin est long.

Quelquefois il est magique : ces rares moments où l’on se sent libre. Et la belle collaboration avec les acteurs me comblent.

En vidéo, le solo de René-Claude

14 juillet

Voilà bientôt 10 jours que nous travaillons, que nous arpentons Les Halles le texte de Sénèque à la bouche - et ça résonne dans les êtres. Notre ambition est de parler de l’Homme, de créer une fiction théâtrale qui ravisse, effraie, touche les femmes et les hommes qui viendront l’écouter, nous écouter en ce 29 juillet. Sans morale regarder en face les pulsions destructrices de l’homme, pour en rire peut-être… et malgré tout trouver la vie.

10 juillet : Impressions en images de la première semaine de travail de la Cie d’Armand Deladoey aux Halles de Sierre.

JPEG - 45.9 ko
Le metteur en scène au travail, surpris par l’objectif d’une comédienne…
JPEG - 81.7 ko
Le travail physique, toujours présents dans les répétitions du metteur en scène qui a aussi une formation de danseur.
JPEG - 70.1 ko
JPEG - 63.9 ko
Autour de « la tranquillité de l’âme » de Sénèque.

28 juin : Rencontre avec la tragédie

Un mois consacré à la réalisation d’un opéra pour la fête de la musique, et qui m’a éloigné de Sierre .Je reprends le chemin des Halles avec la troupe,pour me réfugier dans la pénombre du théâtre pour y convoquer les fantômes de Médée, Jocaste, Cassandre, Oedipe, Thyeste et les autres furieux que Sénèque a imaginé… Qui hantent notre inconscient collectif et qui ont tant à nous dire sur notre époque… Et je vais les confronter à ce très beau texte de ce même Sénèque « De La Tranquilité de l’Âme ». Une rencontre entre la tragédie et la philosophie.

Rendez-vous donc le 29 juillet pour partager avec vous cette réflexion théâtrale et expérimentale. À bientôt. Armand.

21 mai

Présentation du travail avec les amateurs et première rencontre avec le public . La résidence prend ainsi une sorte de réalité. Elle existe pour les autres , elle se montre pour la première fois.

Voyage en train. Le soleil matinal frise les coteaux de la rive gauche du Rhône. et les met en relief. Tout est net, dessiné. Les toits des maisons accrochés à la pente scintillent dans le lointain , du côté de Veysonnaz .

Sierre. Le rituel du café au Buffet , puis la courte marche pour aller au théâtre. J’aime emprunter la voix de chemin de fer qui longe la friche industrielle ou se situent Les Halles . Aujourd’hui, l’état de nos recherches sera montré au public. Je ne ressens aucune anxiété, plutôt la joie d’être là dans le matin, légèrement frais. C’est comme si nous allions déboucher dans une clairière ou nous attendent des amis…..

Et ils sont venus… Voir, écouter, se laisser sensibiliser au jeu de l’acteur. Ils sont venus voir des acteurs répéter. Appréhender ce que cela implique : être sur scène et parler et bouger et laisser monter ses émotions…

Puis nous avons parlé ensemble de cette expérience. Certains furent surpris et ne sont pas rentrés dans cette proposition :« il n’y a pas d’histoire… Les choses se répètent et on ne comprend plus rien… » D’autres se laissèrent aller et furent sensibles à ce qu’ils découvraient. Tous pourtant furent invités à une répétition.

« Qu’est-ce que nous attendons du théâtre ? », cette journée fut riche de cette vaste question.

Ma citation de ce jour comme promise lors de mon premier message :

« Bien qu’il soit terrible de l’admettre, la vie s’écrit directement, sans brouillon, et il ne nous est pas possible d’en corriger les pages. » Ernesto Sabato

10 mai : Répétition publique

JPEG - 53.7 ko
Répétition publique aux Halles. Photo : Isabelle bagnoud.

Voyage à Sierre , tôt le matin , par temps couvert , pour aller mettre en place l’éclairage de ce qui va être la première rencontre avec le public , un répétition-présentation du travail avec « L’atelier-théâtre pour acteurs amateurs ». Ce travail enrichit mon travail. Leur passion , leur rigueur , les découvertes qu’ils font sur le travail théâtral me touchent.

Nous nous réjouissons de partager avec vous ces moments intimes et fragiles. Le 21 mai à 16h00 aux Halles , pour les voir traverser ces textes de Gorki et de Tchekov.

JPEG - 70.9 ko
Photo Isabelle Bagnoud.

2011 est consacré à la recherche , à trouver un langage commun , à explorer des techniques de jeu , à travailler l’instrument si complexe de l’acteur , son corps , sa sensibilité , sa vie…….

Ces moments de travail intenses sont la pointe de l’iceberg , mon quotidien est aussi fait de préparation de dossier pour l’année à venir, de recherche d’argent et d’agencement d’événements qui verront le jour l’année prochaine….nécessaire et pas toujours drôle……

À chaque fin de lettre que Sénèque adressait à Lucilius, il lui offrait une citation. Je vais l’imiter : « C’est mal penser l’art que de penser qu’il véhicule des sentiments. L’art véhicule un vécu, l’expérience du monde et ses conséquences éthiques. L’art communique l’existence à l’existence. Pour être un artiste, on doit se transcender en existence. On ne peut pas se contenter de moins ;et si ce rite a une signification,c’est uniquement là qu’il faut la chercher. » Imre Kertesz.

26 avril : Un stage qui affiche complet

Enfin nous sommes rentrés dans le vif du sujet le 26 avril , premier jour du stage de formation continue. Nous avons donc plongé dans l’oeuvre tragique de Sénèque . Ce fut un début de recherche passionnant et fructueux.En plus de la troupe cinq acteurs « extérieurs » sont venus parfaire leur formation en Valais et cela me réjouit , car c’était un des buts que je m’étais fixé en mettant en place cette résidence . Ils se sont déjà inscrits pour le stage de septembre. Coup d’envoi prometteur. Le stage affichait complet.

Portfolio

Répondre à cet article