Sex and Geneva

vendredi 15 janvier 2010, par Marie Parvex

Enregistrer au format PDF
JPEG - 265.7 ko

C’est un peu le « Sex and the city » des mâles. Des amis se racontent leurs déboires avec les femmes au cours de partie de poker bien arrosée. Ils vivent à Genève ont entre quarante et cinquante ans, de l’argent… L’un est biologiste et assène ses analyses hormonales à ses camarades amoureux. Il court d’une femme à l’autre juste pour vivre cet état de dépendance le plus souvent possible. Au bout de dix-huit mois, ses hormones demandent une nouvelle conquête. Un autre est psy, bien engagé dans une relation avec son épouse mais ses érections se font molles. Le héros est un banquier divorcé, jamais remis du départ de sa femme remariée avec un pompier.

Il rencontrera finalement Marie-Sophie dont il tombe éperdument amoureux jusqu’à ce que celle-ci disparaisse mystérieusement. Commence alors une enquête qui lui fera découvrir une organisation féminine secrète. « L’ordre des femmes » est un doux mélange entre le thriller psychologique et le cours de psychanalyse. De Freud à Jung, en passant par les analyses biologiques de l’amour : rien n’échappe au lecteur à qui on ressert plusieurs fois les mêmes arguments pour être sûr qu’il les ait bien compris. L’auteur, Daniel Cordonier, est docteur en psychologie, ceci explique sans doute cela. La thèse mille fois servie dans les médias de ces mâles en perte d’identité face à des femmes toujours plus libres n’est pas absente du débat. La classique incompréhension entre les sexes qui a fait le succès de « les Hommes viennent de Mars, les Femmes de Vénus », non plus.

Ce n’est pas toujours subtil et pour peu que l’on s’y connaisse un peu en psychologie, on n’y apprend pas grand chose. Mais le roman se lit vite et bien malgré quelques longueurs. Et pour une fois, on nous décrypte les besoins sexuels des mâles. Ça change !

JPEG - 119.9 ko

« L’ordre des femmes », Daniel Cordonier, Editions Favre, sortie le 15 janvier.

Répondre à cet article