Et Ceatera, et peut-être plus encore

mardi 30 novembre 2010, par Emmanuelle Es-Borrat

Enregistrer au format PDF

Fondé en 2008, le trio valaisan raconte des instants de vie en musique. Il lancera la prochaine soirée du Pont Rouge vendredi soir. De quoi titiller les amoureux de la chanson française.

JPEG - 99.1 ko
Elena, Tania, et ceatera… patchographe

En 2008, ils étaient d’abord deux. Tania Gaspard avec des envies d’écriture à mettre en chansons et Gaétan Charles à la guitare. Venus d’horizons différents, elle plutôt brass band, lui plutôt rock. De leur rencontre est né le groupe « Et Ceatera », « un projet musical », comme le définit Tania Gaspard, appelé à évoluer avec le temps et les gens. Aujourd’hui, d’ailleurs, ils sont déjà trois. Elena Lucciarini est venue mêler sa voix au tandem de départ. Et vendredi, au Pont Rouge de Monthey, le pianiste Yann Favre sera aussi de la partie.

Chansons coups de coeur

« Je me suis toujours exprimée par l’écriture, des poèmes principalement », confie Tania Gaspard qui assure la voix lead et les compositions du groupe. « Dans nos chansons, je raconte des coups de coeur, des étapes de vie, des prises de conscience. Souvent, les choses qui me touchent me trottent dans la tête. Quelques jours ou quelques semaines plus tard, elles sortent. » Très vite, les émotions sont couchées sur le papier. Puis travaillées jusqu’à donner des chansons à l’univers intimiste, qui se distinguent par le contraste. Celui des rythmes, des couleurs et des mots. Celui des voix. Grave et cassée pour Tania Gaspard, douce et apaisante pour Elena Lucciarini. Un mélange qui ne laisse pas indifférent et s’ancre dans des instants de vie à partager. Et Ceatera, et plus, si affinités.

« Et Ceatera » au Pont Rouge de Monthey, suivi de Barcella (FR) et Carrousel (FR-CH). Le vendredi 3 décembre. Ouverture des portes à 20h. www.pontrouge.ch

Répondre à cet article