A l’école des abeilles

lundi 11 juin 2012, par Emmanuelle Es-Borrat

Enregistrer au format PDF

Deux spectacles et des rendez-vous au goût de miel ont lieu cette semaine au Théâtre du Crochetan et en ville de Monthey.

JPEG - 47.8 ko
"L’abeille est sagesse, Mais ne le sait pas : Ce qui est sagesse supérieure." © Tristan Jeanne-Valès

« Quiconque se met à l’école des abeilles Découvre la sagesse des abeilles », écrit le philosophe Michel Onfray. Et c’est à une cure de sagesse, de réflexion esthétique, mais aussi d’apiculture et de douceurs au goût du miel que le Théâtre du Crochetan invite son public cette semaine.

Pourquoi disparaissent-elles ?

En préambule au texte de l’auteur français, il y aura eu une rencontre au festival d’Avignon. Lorenzo Malaguerra, directeur du théâtre montheysan, y rencontre Jean Lambert-Wild, patron de la Comédie de Caen. Le dialogue se noue autour des problèmes contemporains. Pour venir se focaliser sur le syndrome de disparition des colonies d’abeilles. Cet hiver, en Suisse, la moitié d’entre elles se sont évaporées. Elles étaient encore plus en Valais. Pourquoi vraiment ? On ne le sait pas.

Travailler avec les abeilles

L’interrogation cède le pas à l’envie de spectacle. Du côté de Caen vit aussi Michel Onfray, philosophe. Il accepte d’écrire, et enregistre le texte. Puis les hommes de théâtre se mettent à l’œuvre. Comment travailler avec des abeilles, comment travailler avec de la matière vivante ? C’est toute l’ingéniosité de cette réflexion qui sera proposée sur la scène du Crochetan de mercredi à vendredi. Car les actrices, ce seront bien elles, les abeilles. Plus précisément, 60 000 représentantes, prêtées par des apiculteurs de la région, qui animeront la scène en venant butiner dans un mannequin articulé à taille humaine. Sans qu’elles n’imposent de caprices de diva, il a fallu faire à leur rythme. « Trouver un système qui relient les ruches au mannequin de manière fermée, s’assurer qu’elles n’aient pas trop chaud sous les projecteurs grâce à un système de ventilation. Attendre que l’hiver passe avant de répéter, car elles dorment… », énumère Lorenzo Malaguerra. Au final, les trois représentations de cette semaine se présentent comme un événement rare. Une performance où la pensée, la poésie, la nature et l’art discutent ensemble de la vie du monde.

La Sagesse des abeilles, mercredi 13, jeudi 14 et vendredi 15 juin au Théâtre du Crochetan de Monthey à 20h30. Billetterie au 024 471 62 67 ou sur www.crochetan.ch

Mais aussi

« Pollinisatrices de poésie », les abeilles sont appelées à aller butiner en ville. Les rendez-vous :

Stand apicole au marché le mercredi 13 juin de 8h à 13h.

Nasarov le trimardeur, spectacle gratuit et tout public à midi Le 13 juin à la Chapelle du Pont, sur la Place du marché Le 14 juin sur la Place Tübingen Le 15 juin à la rue de l’Eglise

Dégustation de vins et de miels mercredi 13 et jeudi 14 juin à 19h dans le déambulatoire du théâtre

Menu mellifère jeudi 14 et vendredi 15 juin au restaurant du Théâtre du Crochetan. Sur réservation.

Rencontre-débat au théâtre vendredi 15 juin à 18h30. Entrée libre.

Portfolio

Répondre à cet article