L’humour critique de Jean-Louis Droz

lundi 16 janvier 2012, par Marie Parvex

Enregistrer au format PDF
JPEG - 165.7 ko
« L’exode du géranium », Jean-Louis Droz, Théâtre du Dé.

« Mon djieu, mon djieu », geint la grand-mère de Jean-Louis, les mains croisées sur les genoux, les épaules voûtées. « Non mais tu te rends pas compte… » L’accent est montagnard, la région d’Orsières probablement. Elle est dévastée, la grand-mère, parce qu’elle a manqué le livreur de… géraniums. « Mais ils vont dire quoi au village ? Tout le monde a son géranium aujourd’hui, sauf moi ! »

« L’exode du géranium » de Jean-Louis Droz fait beaucoup rire ces jours au Théâtre du Dé. Parfois un peu jaune ? Parce que vous avez reconnu quelqu’un de votre entourage ? Ou parce que le jeune humoriste a la critique mordante ? Du gars du village qui appelle tous les autres par leurs surnoms au jeune de Massongex qui se prend pour un caïd des banlieues, les personnages du spectacle sont caricaturés sans concession mais avec tendresse. Au travers de ces mille anecdotes sur son village natal et son exil en plaine, Jean-Louis Droz dresse un véritable portrait d’un certain Valais rural. Ces sketches sont rarement gratuits, ils nous parlent de racisme, d’intégration, d’écologie, de rapports familiaux avec subtilité. Et courage aussi : ainsi Jean-Lou le loup du Val Ferret est tombé amoureux de Marie-Lou la brebis…

Jean-Louis Droz campe avec assurance ces différents personnages, danse avec aisance les coupures rythmiques de la mise en scène signée Jean-Luc Barbezat. Mais il est soudain fragile lorsqu’il incarne son propre rôle sans fioritures, sans jeu. L’équilibre est délicat mais le spectacle gagne en profondeur, loin des mécaniques bien huilées de la plupart des shows comiques. On peut par contre regretter certains intermèdes musicaux qui semblent n’avoir d’autre nécessité que de nous montrer les talents de musicien du comédien. À voir !

Cet article est une archive parue en janvier 2011 pour la première fois.

Critique à regarder sur Canal 9

Répondre à cet article