Petit cirque, petite admiration

samedi 16 janvier 2010, par Cécile Gavlak

Enregistrer au format PDF
JPEG - 317.7 ko
« Pocket Circus »
Crédit photos : Joël Musy

Faustine Molliet et David Dräyer se sont formés à L’Elastique citrique à Nyon. De cette école renommée, ils ont gardé la grâce, la souplesse et la technique. Mais la poésie s’empare trop peu de leur spectacle « Pocket Circus ». Les amateurs d’acrobaties, de magie et de jonglage trouveront leur compte. Mais pendant presque une heure, le spectacle n’embarque pas, laissant certains spectateurs dans une admiration de poche. Avec rien, on peut faire beaucoup. Mais les deux artistes s’arrêtent au bord de la piste qui pourrait les faire décoller dans le monde d’un cirque nouveau, détourné et subversif. C’est du cirque, avec ses numéros et ses applaudissements récurrents, mais il manque une touche de rêve pour voyager dans un univers imaginaire.

Répondre à cet article

1 Message

  • Petit cirque, petite admiration 20 janvier 2010 20:32, par CieMakadam

    Rendons à César ce qui est à César : De l’Elastique Citrique, nous avons hérité la passion du cirque. Grâce, souplesse et technique nous viennent de l’Ecole de Cirque de Québec ainsi que de l’école de cirque Zôfy de Sion, l’une des deux seule école privée à proposer une formation professionnelle en arts du cirque ici en Suisse.

    Répondre à ce message