Critique

Quand les comédiens sont de bons cuistots

vendredi 29 octobre 2010, par Marie Parvex

Enregistrer au format PDF
JPEG - 269.3 ko
Guy Delafontaine et Catherine Grand discourant de la création du monde tout en préparant du riz au légumes. Crédit photo : Chab Lathion.

L’idée était géniale. Parler de la création du monde tout en cuisinant sur scène un plat que les spectateurs dégustent à la fin du spectacle. Hier soir, au Petithéâtre de Sion, le riz aux légumes était réussi. Les comédiens de « Cosmos » ont parfaitement assaisonné leurs mets et le riz était al dente.

Malheureusement le propos n’était pas à la hauteur de la cuisine. L’équipe a choisi de raconter divers mythes cosmogoniques juxtaposés les uns aux autres, entrecoupés de sous-entendus en-dessous de la ceinture et de remarques dont on ne parvient pas à percevoir la pertinence. Déclamées sur un ton solennel et ponctuées des rythmes de Raphaël Pitteloud, les histoires ancestrales ne convainquent pas. La compagnie Spectaclexpo s’attèle à l’une des questions les plus centrales de l’humanité sans avoir quoique ce soit à en dire. Le sous-titre du spectacle est révélateur de ce vide abyssal : « au commencement était la faim ».

Le défi de taille qu’elle s’est en plus imposée, cuisiner tout en jouant, demanderait des comédiens extraordinaires. Pour réussir la performance, le metteur en scène et comédien Guy Delafontaine a souvent dû séparer l’action du jeu. Faisant des pauses dans la préparation du repas ou laissant le soin du texte à l’un des trois comédiens momentanément inoccupé. Il n’y a que très peu de ponts entre l’action - couper les légumes, préparer le bouillon, allumer le feu, déposer le gigantesque plat à Paella sur le gaz – et le discours. C’est triste quand on pense au caractère alchimique de la cuisine. En sortant, on a certes le ventre plein mais l’esprit lui a toujours faim.

Une critique à regarder aussi sur le site de Canal9.

Répondre à cet article