Sandrine Viglino en scène avec son piano

mardi 12 juin 2012, par Julie Liardet

Enregistrer au format PDF

Dans son dernier spectacle, Sandrine Viglino partage la scène avec son piano. L’humoriste est préoccupée par l’aspirateur de Carole « la voisine du dessus », la signification des emballages de fleurs et le choix des détergents. Un spectacle bourré de punch à voir jusqu’au 27 juin au Théâtre Interface à Sion.

JPEG

« J’aime la guitare » annonce d’amblée Sandrine Viglino derrière son piano. Parce que Bastian Baker est tellement beau… Mais aussi parce que c’est bien plus pratique pour jouer un classique au coin du feu. La comédienne se lance alors dans l’interprétation de « C’est une maison bleue » et rend ainsi un magnifique hommage à son instrument encombrant. Le dernier spectacle de la Valaisanne n’a pas encore de titre, mais devrait bientôt s’intituler « Sandrine Viglino se pose des questions et se fout des réponses ». Car l’humoriste, 36 ans, se pose effectivement de nombreuses questions existentielles : « Si un policier me demande mes papiers et que je lui réponds ciseaux, est-ce que je gagne ? ». Rires dans la salle. L’humoriste charme son public par la simplicité de ses traits d’humour. « J’ai été conquise par son côté nature et spontané » confie une spectatrice à la fin de la représentation.

Des histoires dans tous les sens

Ce one woman-show avec piano mêle interrogations personnelles et tabous de la vie quotidienne. L’humoriste évoque Carole, « la voisine du dessus », maniaque de l’aspirateur, adepte de la cure minceur à base d’ail, qui ne sent bon ni de la bouche ni des aisselles et qui a recours à l’insémination artificielle. L’humoriste dérive sur les produits de nettoyage (« bios ou efficaces ? »), en passant par sa mère qui l’appelle « Sandrinette ». Les emballages de fleurs y passent aussi, comme le bouquet acheté tard le soir à la gare qui signifie « j’ai failli oublier ton anniversaire ». Les histoires sont cocasses et la comédienne a du punch. Décomplexée et un brin naïve, Sandrine Viglino joue la carte de la franchise pour nous faire rire.

Le dernier spectacle de Sandrine Viglino est à voir au Théâtre Interface à Sion, les 13,14, 15,16, 20,21, 22, 27 juin à 19h.

Répondre à cet article