Loi sur le tourisme

mercredi 4 novembre 2009, par Eric Felley

Enregistrer au format PDF

Pour faire la différence le 29 novembre

La lourde polémique qui empoisonne les milieux politiques valaisans au sujet de la Loi sur le tourisme soumise en votation le 29 novembre prochain, ne peut pas laisser insensible les milieux culturels dont Valais-mag entend porter la voix

Avec cette nouvelle loi, les milieux du tourisme pourraient augmenter leurs moyens jusqu’à 80 millions de francs en prélevant des taxes. En soi, ce n’est pas une mauvaise idée et ce n’est pas un mauvais investissement collectif que de donner un petit peu plus de sa poche pour avoir une meilleure gestion du tourisme valaisan. Cela ne mettra personne sur la paille et le jeu en vaut la chandelle.

Par contre, on peut-être déçu du manque d’intérêt pour la culture dans ce projet. On lie volontiers celle-ci comme un apport important pour nos hôtes. Fondation Gianadda, Rilke, Festival de Verbier et j’en passe. Mais il faut bien regretter que dans le tout-ménage des défenseurs du « oui », à aucun moment n’apparaît la dimension culturelle. Et en fait, qu’aucune personnalité des milieux culturels n’apparaît dans ce comité. C’est dommage parce qu’au soir du 29 novembre, il suffirait d’une légère mobilisation pour faire la différence et marquer un point contre les tenants du conservatisme.

Au vu du ramdam que provoque cette loi sur le tourisme, nous vous proposons en pièce jointe le texte le plus neutre qui soit : la loi elle-même.

Lien sur la page de l’Etat du Valais

Répondre à cet article

3 Messages de forum

  • Loi sur le tourisme 21 novembre 2009 10:12, par Mediteraneo

    Mais qui a dit que Valais-mag était le porte-voix des milieux culturels ? Peut-être qu’une nouvelle loi sur la promotion du tourisme en Valais ne mettra personne sur la paille, au contraire de la politique qui laisse parfois quelque porte-voix sur le carreau. En ce sens je comprends bien que le porte-voix se mette à rêver de culture et promotion touristique dans ce canton, tout en regrettant qu’aucune personnalité des milieux culturels n’apparaisse dans le comité des initiants d’une nouvelle loi sur la promotion touristique.

    C’est ça un manifeste : l’autoproclamation. Et la culture s’en est bien inspirée, l’histoire de l’art avançant, comme avec les Futuristes, Dada et plus tard Cobra. Il s’agissait d’artistes, parfois sur la paille, qui rêvaient, par essence, d’autres prédicats esthétiques, philosophiques, et surtout d’une tabula rasa sur ’une convenance passéiste qui les étriquaient au plus profond de leur âme.

    Culture et tourisme … ? Bien sûr… Mais quelle image les milieux de la promotion touristique ont-ils de la culture dans ce canton ? En station par exemple, les canons esthétiques se rapprochent plus d’un style néo-autrichien, post Walser en kitsch, qu’une véritable audace architecturale. En ce sens, tendre à joindre la culture à la promotion touristique, a quelque chose de flatteur pour les initiants de la nouvelle loi du tourisme, qui s’appuient fondamentalement sur un complexe sud-tyrolien de ne pas en faire autant que leurs voisins Walser de l’est.

    La culture en Valais des nouveaux promotteurs du tourisme, c’est de passer de la culture de l’anorak et du passe-montagne, voire des après-skis à la culture du complet costard-cravate pour se glausser dans les salons du tourisme de Frankfort ou ailleurs, en citant : « oui, en Valais on a Rilke » Il est quasi impossible ne pas trouver une citation de Rilke sur chaque dépliant touristique ou culturel dans ce canton.

    Où trouver des nouveaux projets contemporains, ici et maintenant ?

    Le tourisme peut être un terreau riche pour l’expression culturelle. Par exemple les travaux photographiques de Walter Nidermayer posent un regard intéressant, esthétique et philosophique sur la problématique du tourisme. Mais croyez-vous vraiment que les tire-fessiers s’en préoccupent ? Comme plasticien, j’ai été ému de voire exposé au musée un canon à neige. Aussi bien pour sa qualité esthétique que sociologique. Duchamps actualisé. Montagne je te hais, Montagne je t’adore : une culture au sens large qui s’affiche sur son identité. Merci aux Musées cantonaux

    Mais je me garde d’espérer que les milieux culturels fassent ménage commun avec ceux de la promotion touristique.

    Salutations

    Répondre à ce message

  • Loi sur le tourisme 25 février 2012 21:40, par Pomeon

    J’ai envie de faire remarquer par cette remarque que je suis rejoui de la teneur de ce site web. Pour une fois les commentaires ne sont pas plombes par du spam de commentaires et on peut donc avoir une vraie discussion. Merci ca fait plaisir.

    Acheter votre pneu pneu vtt michelin pneu pas cher occasion particulier pneumatique magazine ou pneu lisse- pneu pas cher yonne- pneumatique dimension mais aussi pneu kleber- pneu pas cher montreuil pneumatique quebec

    Répondre à ce message